Le 25 mars 1982 est créé l'ADAS, une association de personnes mettant en commun, de façon permanente, leurs conaissances et leurs activités dans le but d'informer, d'animer, d'exprimer et de promouvoir les arts par tous les moyens d'expression culturelle et artisitique français et étrangers, en mettant l'accent particulièrement sur les arts et spectacles parisiens et la culture française. Jean-Paul LUBLINER en est le créateur et le président. L'activité associative crée une station de radiodiffusion parisienne : radio Arlequin donnant la place aux associations d'éducation populaire, culturelles, artistiques et professionnelles des arts et spectacle, aux créatifs et à toutes personnes pouvant se rattacher au monde des arts et du spectacle en contribuant à son rayonnement et à celui de la France.

En 1983, un protocole de partage de fréquence est conclu entre Radio Solidarité, La voix du Lezard (qui deviendra Sky Rock), Radio Arlequin et la fréquence ARS le 01/02/1983.
Le 20/10/1983, la Haute Autorité donne son accord pour que ce rapprochement puisse émettre sur la fréquence 103.9 MHZ.

Puis l'autorisation d'émettre est retirée à Arlequin ce qui pousse Jean-Paul LUBLINER à se rapprocher de la radio ARK EN CIEL fondée par Bertrant HIM.

Elle émet alors sur 96,5 MHZ et lance déjà à Paris le concept Arts et Spectacles.
La politique de groupement imposée par la Haute Autorité l'oblige à émettre sur 95,2 MHZ avec FG (décision n°75/16 du 7 Juin 1983 de la Haute Autorité de la communication Audiovisuelle).
Le 17 Août 1986, sous l'impulsion de Jean-Paul LUBLINER, ARK EN CIEL qui était sous la forme associative, se transforme en SARL - Les années lumières - et s'installe à l'espace KIRON.

ARK EN CIEL demande alors l'autorisation d'émettre 24 heures sur 24 (107.75 MHZ) afin que Paris soit doté d'une radio qui ait pour objet principal le développement des Arts - Spectacles - Loisirs dans la capitale.
ARK EN CIEL est renforcée dans sa demande par l'engagement total de Jean-Paul LUBLINER. Il abandonne le projet Arlequin qui développait le même concept qu'Ark en Ciel afin que par lui un regroupement s'opère.

ARK EN CIEL, (Les années lumières) en bref c'est :
Un projet qu'a soutenu Jean-Paul LUBLINER, qui n'a jamais cessé d'être l'animateur de ce projet.
* une radio qui a toujours émis depuis son autorisation en 1981,
* une radio à avoir reçu un avis favorable du Ministère de la Communication au moment de son renouvellement en 1985,
* une radio qui s'est imposée sur Paris par des émissions sur le Théâtre et sur les arts en général,
* une radio qui a été présente dans beaucoup de lieux artistiques
* la seule radio a diffuser des annonces communiquées par l'ANPE du Spectacle afin de permettre aux artistes et aux professions du spectacle de trouver du travail.
* a été présente sur différents festivals (Cannes, Avignon, Avoriaz, La Rochelle ...)
* a avoir créé une équipe de jeunes créateurs venant de tous horizons qui a su :
- mettre en valeur les talents individuels,
- créer une structure soudée, attachée à la réussite du projet ARK EN CIEL, créant des emplois nouveaux - aboutissement concret de plusieurs années de travail.
Son infrastructure de haute performance :
- 2 studios de production, - 1 studio de diffusion,
- 1 régie mobile
- des locaux Administratifs.

Un lieu exceptionnel : l'Espace KIRON, une réalité, dont l'investissement global atteint 17.000.000 Frs.
- 2.000 m2,
- Théâtre Kiron (200 places plus un espace scénique de 8m x 10m),
- Galerie Flora (150 m2, espace sous verrière, exposition et mise en valeur des Arts Plastiques),
- Editions du Félin, de renommée internationale (Prix Nobel, ouvrages philosophiques et d'Art),
- Editions Musicales Commotion,
- Kiron Informatique (centre serveur ainsi que recherche fondamentale)
- Vidéo Kiron (salle de montage, reportages, clips, longs métrages),
- CEDIAS ( Centre Européen de Documentation pour les Arts),
- Enseignement de Langues Kiron Langues,
- Revue Scènes,
- Restaurant de qualité, lieu de rencontres et d'échanges culturels, répondant au quotidien comme à l'événement.
Cet espace paraît sans équivalent à Paris et dans la Région Parisienne.
L'expérience a montré qu'aucune des radios émettant sur la Région Parisienne n'a su réunir, dans la réalité, un lieu exceptionnel en liaison avec une radio Arts - Spectacles - Loisirs.

En 1987, la Haute Autorité disparait au profit de la CNCL qui envisage la réattribution des fréquences. En effet, la CNCL cherche à nouveau à partager la fréquence devant le nombre très important de candidatures. Sous l'impulsion de Jean-Paul LUBLINER, Ark en Ciel se rapproche de Radio Nova et Ouï FM (soutenu par E. Baladur et Alcatel). Le raprochement avec OUI FM ne peut se faire pour des intérêts divergents et surtout OUI FM n'était qu'un dossier et n'avait de réalité d'existence.
C'est ainsi qu'il propose à Jean François BIZOT qui n'avait pas de fréquence de regrouper leurs projets radiophoniques qui corespondaient sur le fond. Ainsi le 21 Juillet 1987 Radio NOVA et ARK EN CIEL proposent à la CNCL la fusion avec un engagement paritaire autant sur le projet lui-même que sur le financement.
Ils obtiennent une fréquence de type A qui émet encore aujourd'hui de la Tour Eiffel sur 101.50 MHZ.

Un différent entre les financiers de chaque société - JF Bizot et Césare Rancilio - oblige Jean-Paul LUBLINER à céder ses parts, 26%, de la société exploitant Radio NOVA le 02/02/1990.

Ces fonds lui permetteront de créer et de financer un nouveau projet qui lui tient à coeur, un magazine, la revue "SANS NOM" en créant la société Synapse Agency . Ce magazine est devenu Citizen K.